Vélo : en province aussi, les réparateurs profitent de la prime

À Saint-Jean-de-Buèges (Hérault) et dans un rayon de 25 kilomètres, Gilles Seyller répare des vélos à domicile. Il vient ce jour-là vérifier les câblages et gaines sur celui d'un habitant. Il ne changerait de métier pour rien au monde. "Je n'ai jamais eu un aussi beau bureau. C'est très agréable", confie-t-il aux caméras de France Télévisions.Réparer plutôt que racheterDepuis le mois de mai 2020, le ministère de la Transition écologique donne un "coup de pouce vélo" aux Français : 50 euros pour la remise à neuf des vélos. La prime profite aussi aux réparateurs. En six mois, Gilles Seyller a rénové 500 bicyclettes et se félicite que les acheteurs préfèrent faire réparer leur vélo plutôt qu'acheter des vélos en Asie. "C'est une des grandes leçons du Covid, on s'est rendu compte que tout était fabriqué [en Chine] et que l'on n'avait plus rien en disponible", explique le réparateur.