Vaccins contre le Covid-19 : les centres s’organisent pour mieux gérer les doses

Alors que les laboratoires Pfizer et AstraZeneca ont chacun annoncé des retards de livraison, les vaccins contre le Covid-19 sont plus que jamais précieux. Dans le centre de vaccination de l’hôpital de Valence (Drôme), les infirmières extraient les doses à l’aide d’une seringue, avec délicatesse et minutie. Il ne faut rien gaspiller. De son côté, le coordinateur du centre a dû réorganiser les rendez-vous pour qu’aucun flacon ne soit perdu. "Sur la journée de lundi, on a eu 288 rendez-vous, après, les aléas font qu’il n’y aura pas forcément 288 personnes vaccinées, donc on aura peut-être des flacons entamés", explique Christian Roux. Les doses restantes réattribuées aux soignants Alors, pour ne pas jeter ces flacons, tous les soirs, le coordinateur fait le compte des doses restantes. Ces dernières seront attribuées aux personnels de santé inscrits sur une liste d’attente. "Comme je n’ai pas cinquante ans, je suis contente de me faire vacciner pour me protéger, protéger ma famille et mes patients", témoigne Isabelle Janin, une infirmière du centre. En moyenne, une dizaine de vaccins sont attribués chaque semaine aux soignants de l’hôpital de Valence.